Rapport annuel 2016

Nos projets en 2016

RD du Congo

“J’ai pu accoucher par voie basse à l’hôpital. Mon enfant faisait 3,4Kg. Il est mon 6ème enfant et j’ai remarqué une amélioration des soins reçus, en équipement mais aussi en formation du personnel. Les femmes peuvent accoucher dans des meilleures conditions grâce à l’intervention de Memisa.”

CÉLESTINE, 38 ANS

En 2016
En étroite collaboration avec les équipes locales, Memisa a permis, à plus de 4 millions de personnes en RD du Congo réparties sur 31 zones de santé, d’accéder aux soins de santé grâce au soutien apporté à de nombreux niveaux : médicaments, matériel médical, aide à l’infrastructure, moyens de transport et formation du personnel. Grâce au développement de quatre zones de santé en zones de démonstration, en partenariat avec Lumos et l’hôpital de Kisantu, le personnel soignant des hôpitaux et centres médicaux bénéficie à présent de stages pratiques et d’un processus d’accompagnement par leurs collègues. Le matériel adéquat acheté par nos soins leur permet d’être immédiatement opérationnels. Tirant leur inspiration de projets ayant fait leurs preuves, des initiatives locales voient le jour dans d’autres zones. De cette façon des initiatives à petite échelle peuvent être insérées durablement dans un système de santé fonctionnel. Pour cela, nous travaillons le plus souvent possible avec des organisations de la société civile locale.

Memisa épaule également de nombreuses initiatives telles que des mutuelles communautaires et des fonds de solidarité ayant pour but de rendre financièrement accessibles les soins de santé aux les populations les plus vulnérables. Vous trouverez plus d’informations sur des initiatives spécifiques par province ci-après.

“Quand j’étais une petite fille, je voulais déjà être infirmière. Je pense que c’est ma vocation. Je suis ravie de pourvoir faire mon stage à l’hôpital de Gombe-Matadi.”

YOLANDE, 34 ANS & 1 ENFANT

Kongo Central

A Kisantu, Memisa travaille avec Caritas (Bureau Diocésain des OEuvres Médicales - BDOM) qui est responsable de la mise en oeuvre et du suivi des projets et programmes financés par Memisa. Notre approche s’inscrit dans un souci de renforcer la société civile locale comme gage de durabilité de nos actions.

En 2016,89 personnes issues des 3 zones de démonstration (Mosango, Drodro, Budjala) ont suivi un stage à Kisantu

Au sein de ce programme, l’hôpital de Kisantu joue le rôle de centre de formation, et bénéficie d’un soutien structurel qui profite directement à la population. En 2016, Memisa a investit dans la construction d’une zone de traitement des déchets équipée d’un incinérateur, ainsi que d’installations sanitaires.

En ce qui concerne le planning familial et les soins qui en découlent, Memisa a travaillé en partenariat avec une ONG locale sur un projet-pilote.Ciblant les jeunes couples et adolescents, les thèmes concernaient les grossesses précoces ou non-désirées. Après un gros travail d’enquête permettant de collecter quantité de données, une campagne massive de sensibilisation a été menée, elle-même complétée par une approche d’accompagnement des ados et des jeunes couples.

Sud Ubangi

L’hôpital de Budjala est en passe de devenir un hôpital de démonstration et ce, grâce à la poursuite en 2016 des investissements en équipement médical et en formation, par le biais de stages au centre de formation de Kisantu. Afin d’améliorer les soins infirmiers et pédiatriques dans les zones de santé avoisinantes, le personnel de quatre hôpitaux de ces zones a suivi un stage à Budjala.

Un projet en particulier illustre bien le soutien apporté aux initiatives locales par Memisa : depuis 2015, les enfants en situation de malnutrition font l’objet d’un suivi régulier, et leurs mamans bénéficient d’un accompagnement dans la préparation de repas sains et équilibrés avec les ingrédients locaux. La lutte contre la malnutrition a été renforcée en 2016 : un fonds de départ versé à trois associations de femmes a permis la création d’une activité génératrice de revenus dont les gains financeront les coûts de la lutte contre la malnutrition.

54 personnes ont été formées au dépistage à la malnutrition. 446 des 3.335 enfants examinés ont été dirigés vers un centre de santé

Dans la zone de santé de Mbaya, un groupe de femmes a créé un fonds de solidarité qui intervient en cas de césarienne. Au début, seules les initiatrices du mouvement y contribuaient, mais à présent, ce sont toutes les femmes enceintes qui apportent une modeste contribution (0,5 euro). Fin 2016, Memisa a soutenu cette initiative en apportant un fonds de départ destiné à créer une activité génératrice de revenus (petit élevage et machines à coudre) qui devrait rendre les césariennes financièrement plus accessibles aux jeunes mères.

Ituri en haut Uélé

En 2016, Memisa a continué à renforcer l’accès aux soins de santé dans cinq zones de santé de l’Ituri et deux du Haut Uélé pour une population d’environ 1.000.000 de personnes

Memisa a installé dans les centres de santé 9/ réservoirs pour la collecte des eaux de pluie, construit 7 fosses à placenta et 7 incinérateurs pour le traitement adéquat des déchets biomédicaux.

Dans la poursuite de notre objectif de durabilité et d’autonomisation, la mise en oeuvre de nos activités de la région est confiée depuis 2015 au BDOM de Bunia. Les efforts combinés ont produit des réalisations importantes. Un exemple parmi d’autres est certainement la réhabilitation d’une centrale hydroélectrique à Drodro permettant ainsi l’approvisionnement en eau et électricité de l’hôpital général et des communautés environnantes. Cela rend possible l’utilisation des services de radiologie digitale et de bactériologie installés en 2016 par Memisa en collaboration avec Lumos.

En Haut Uélé, dans les zones de Pawa et Boma Mangbetu, sur proposition des communautés locales, Memisa a fait plusieurs installations pour améliorer l’hygiène. Prévenir c’est guérir ! La population a à chaque fois été mobilisée et a contribué activement en s’impliquant dans les chantiers, fournissant la main d’oeuvre notamment. Leur implication dès le départ et au cours de la réalisation est pour nous le meilleur gage de durabilité.

Pour faciliter l’accès financier aux soins de santé, un appui important a aussi été fourni pour le fonctionnement de la caisse de solidarité ‘Umoja’ dans la zone de Pawa. Des séances de sensibilisation ont permis à plusieurs dizaines de personnes de participer à ce système.


Kwango

Afin de se rapprocher du terrain, Memisa a depuis janvier 2016 arrêté l’accompagnement des zones du Kwango à partir de Kikwit et signé une convention de collaboration avec le BDOM de Popokabaka. Un médecin a été recruté pour accompagner le BDOM.

En 2016, en plus de l’appui structurel (médicaments, équipement, amélioration des conditions de travail du personnel, etc.), Memisa a rendu possible :
L’organisation de plusieurs missions conjointes avec le niveau provincial dans le but d’accompagner les équipes de gestion des soins de santé afin d’améliorer la qualité des soins
Une formation pour plus de 100 infirmiers titulaires issus de sept zones de santé en ordinogrammes (aide diagnostique sur base des arbres décisionnels)
Les initiatives locales pour la prise en charge médicale des indigents
Un système de transport des urgences autofinançable localement

Mosango
en Yasa-Bonga

L’intervention de Memisa dans les zones de santé de Mosango et Yasa-Bonga en 2016 a été caractérisée par un appui massif à la construction et la réhabilitation des infrastructures. Les deux zones de santé couvrent une population totale de 347.028 habitants et l’état général des structures de santé périphériques était catastrophique. Avec l’appui combiné de la coopération belge et d’autres soutiens financiers, notamment avec l’Institut de Médecine Tropicale d’Anvers, Memisa a pu engager des moyens importants pour atteindre des résultats jamais atteints auparavant et toutes ces infrastructures ont été équipées avec du matériel médical.

15 centres de santé: 5 réhabilitations et 10 nouvelles constructions finalisées

La réhabilitation des infrastructures pour améliorer l’offre de soins est également complétée par des sessions de formation et des suivis post-formation. D’autre part, Memisa veille à la disponibilité de médicaments de qualité dans les structures par un approvisionnement auprès du système national. Avec une participation communautaire, une caisse de solidarité pour financer le fonctionnement des ambulances et des motos-ambulances a été mise en place. Couplée à l’installation d’un système de phonie pour pouvoir appeler l’ambulance dans les zones non couvertes par le signal GSM, cette initiative permet de sauver des nombreuses vies.

Transport

Dans ces régions, beaucoup de routes sont impraticables, même pour les meilleurs véhicules tout terrain, et parfois, seule une moto peut passer. Pour améliorer le système de transfert des urgences, et permettre aux malades d’arriver à temps à l’hôpital, Memisa a fourni durant l’année 2016 :

19 motos-ambulances et 1 4x4

Action d’Espoir

La collaboration avec l’ONG locale Action d’espoir continue à partir de l’expérience acquise dans l’accompagnement des communautés en situation complexe post-conflit au Kivu. Une attention particulière est donnée aux victimes de violence (sexuelle). Memisa veut intégrer Action d’espoir comme partenaire dans son programme structurel (2017 - 2021). L’inspiration viendra de ce qui se fait dans d’autres provinces en RD du Congo.

Revenus 2016 - € 11.150.662,97
  • Particuliers (13%)
  • Legs (6%)
  • Subsides (69%)
  • Hôpitaux et partenaires (10%)
  • Autres (produits financiers et autres, 2 %)
Plus d'info

Envie de connaître notre mission et notre vision? Notre stratégie ? Ou de consulter notre compte de résultat et notre bilan ? Intéressé d’en savoir plus sur notre rapport social ou environnemental ? Vous trouverez toutes ces informations dans la version longue de notre rapport annuel .

La version complète du rapport annuel

© Memisa Belgique

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus